Je suis une chasseuse de nuages

Blog photo et autre, la tête dans les nuages.

04 mars 2011

Petite chanson de bon aloi

 

Dans le cadre de notre politique de sauvetage de la Galaxie et de son Impératrice le blog de la chasseuse de nuages est heureuse de vous présenter...

 

Te Garder Près De Moi - Alliage et Boyzone

 

Qui se souvenait de ce chef d’œuvre des années 90 ? Personne ? Vraiment ? Vous aviez fait BEAUCOUP d’effort pour oublier cette chose, hein ?

Pour les petits jeunes qui me lisent (de temps en temps. Je SAIS qu’il y en a !), c’était ça :

 


Alliage, boyzone - te garder près de moi
envoyé par hits98. - Regardez plus de clips, en HD !

 

Un magnifique duo entre le boys band le plus pourrave de France (rooh, si, quand même) et le boys band le plus populaire d’Irlande (U2 ne compte pas, silence au fond).

 

Wooho, quel beau programme !

 

I'll be working my way back to you, babe

Je vais travailler mon chemin vers toi, bébé

(Les traductions sont ©Google traduction parce que, contrairement à l’Impératrice, je ne sais pas mal traduire exprès. Vu le résultat, je ne regrette rien.)

Qui m'emmenera vers toi
(Ah, et les paroles viennent d’un site anglais parce que les sites français reproduisent moins bien la partie française des paroles. Véridique. Ça prouve le niveau des fans d’Alliage. Et ça explique les accents aléatoires)

Yeah, I'm working my way back to you, babe
Oui, je travaille mon chemin vers toi, bébé
(Oui je vais commenter ce truc pour toi, bébé)

Pour te serrer dans mes bras
Résumé du refrain : les Irlandais de Boyzone sont des ouvriers chargés de construire une route pour que les français d’Alliage puissent rejoindre leur copine. Qui ont une nana à eux quatre (merci Wikipedia).

Te garder près de moi
Te garder près de moi
Et c’est chacun pour soi.

 

Toi tu m'aimais plus fort que tout
Euh… Non ? Tu dois confondre avec une autre gamine de 97. Ou quinze. Ou soixante-dix.

Et moi j'allais courir partout
Avec 70 pucelles en folie à tes trousses, ça se comprend en même temps. 

Je voulais tout avoir en même temps 
Et comme elles étaient toutes mineures t’es mal barré

Maintenant je pleure comme un enfant
Le syndrome de Peter Pan ça marchera pas comme défense, trouve mieux.

 

See I'm down and out but I ain't about to go
Voir Je suis en bas et à l'extérieur, mais je ne s'agit pas d'aller
Si c’est pas la PREUVE que les adolescentes n’écoutent pas les paroles… Tss.

Living my life without you
Vivre ma vie sans toi
Mais si allez… Regarde : là, je ne suis pas là. Ben z’êtes encore en vie, non ? (Ah, on me souffle dans l’oreillette que… Oui mais non, celui-là j’y suis pour rien)

Jour et nuit tu pleurais
Je paierai tout le mal que j'ai fait
« Nan mais attends, tu peux pas comprendre, c’est des vrais romantiques quoi, trop sincères quoi, avec de la vraies souffrance à exprimer quoi ! »
Si mes souvenirs sont bons, ces neufs zouaves  chantent ça avec un grand sourire et des grandes tapes viriles dans le dos. Ha !

I'll be working my way back to you, babe
Je vais travailler mon chemin vers toi, bébé
Qui m'emmenera vers toi
Yeah, I'm working my way back to you, babe
Oui, je travaille mon chemin vers toi, bébé
Pour te serrer dans mes bras
Te garder près de moi
Te garder près de moi

I used to love to make you cry

J'avais l'habitude de l'amour à vous faire pleurer

Les capotes goût oignon ont encore frappé.


It made me feel like a man inside

Il m'a fait me sentir comme un homme à l'intérieur

Qui ça “il” ? Comment ça, “IL” ? J’ai bien compris ?

YAOI TIME GIRLS ! Enfin cette chanson devient intéressante ! Boyzone se tape Alliage !


If I had been a man in reality

Si j'avais été un homme dans la réalité

Rooooh, tout de suite, genre on n’est pas un homme si on est gay. Faut s’assumer, quoi.


You'd be here babe loving me

Tu serais ici babe m'aimer       
Aaaaaaaaaah correction, Boyzone voudrait bien se taper Alliage.


Now my nights are long, and lonely,

Maintenant, mes nuits sont longues, et solitaires,

“Et je me touche, touche, touche…" Hum, pardon.


And I ain't too proud babe,

Et je ne suis pas trop fier babe,

Manquerait plus que ça. Z’êtes quand même cinq à courir après quatre mecs qui courent après une fille.


I just miss you so

Je viens de vous le manquez pas

Et vous racontez n’importe quoi.


Ton absence, tes silences
Oui tu joues un jeu qui me rend fou
Il semblerait que les mecs d’Alliage ne parlent pas anglais vu qu’ils continuent comme si de rien n’était.

(Oh, et je suis la seule à trouver cette phrase incompréhensible dans la chanson ?)


CHORUS
Refrain

 

I'm really sorry, oui je t'en prie

Je suis vraiment désolé

I'm really sorry, je t'en prie ecoute-moi

Je suis vraiment désolé

I'm really sorry, de t'avoir menti

Je suis vraiment désolé

HE MAIS CETTE FOIS ÇA VA ENSEMBLE ! Truc de ouf ^^

C’est terrible les boys band, on pense que l’amûûûre étant universel il suffit de coller les bouts de phrases les unes aux autres pour faire une chanson mais ça ne marche qu’une fois sur trois.


C,est si long, Oh oui
HEIIIIIIIIIIN ? Ils ont conclu pendant que j’avais le dos tourné ! Bande de salauds !


Pardonne-moi
NAN ! Je boude !

 

give me a chance
me donner une chance

Non plus, z’avez eu la votre, c’est trop tard.

Pardonne-moi
Nan j’ai dit.

Let's start romance
Commençons romance

Mmm ? C'est-à-dire ? 

 

Pardonne-moi
Expliquez vous plus clairement jeunes hommes, c’est agaçant !

Let's start again
Reprenons à nouveau le

Vous allez recommencer ? Mais fallait le dire tout de suite ! 

 

Pardonne-moi
Oui oui, sans problème ! Cinq minutes, hein !

Je veux t'aimer encore et encore et encore et encore
Autant que vous voulez si vous me laissez filmer. Huhuhu


CHORUS to fade

 REFRAIN à s'estomper

 (Jetons un voile pudique sur leurs ébats)

Posté par Neea à 16:00 - Gloussade - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

    Toujours le même dilemme... Que faire? Se contenter de lire? Lire et voir? Lire, voir et entendre? Parfois un vague souvenir vaut mieux qu'une piqûre de rappel... :-p
    Si l'amuuuur n'est pas universel, il est au moins bilingue...

    Posté par Ness, 04 mars 2011 à 17:23

Poster un commentaire